Japan

Tea was introduced to Japan by Buddhist monks, who brought back seeds from tea plants collected on their journeys to Tang Dynasty China. Japan produces green tea exclusively including green tea with 80% of sencha. The gardens of Uji and Kyushu are among the most famous. To obtain dark green leaves which are rich in chlorophyll, the gardens are shaded a few weeks before the harvest. It is in these gardens that the tea that will be used to produce the radiant gyokuro and delicious matcha tea, which is crushed to the consistency of flour and used during the highly codifiedtea ceremony still taught today in tea academies.

Connu pour la qualité de ses thés verts, le Japon n’exporte que 4 % de son thé, le reste étant consommé dans l’archipel. La principale production est le sencha (70 %). L’air marin confère aux thés japonais des notes typiques végétales et iodées. La transformation du thé est très particulière car les thés sont cuits à la vapeur d’eau (méthode UJI). Cette technique permet de conserver des saveurs très fraiches et herbacées et des couleurs de feuilles très lumineuses. Le Japon produit du matcha, un exceptionnel thé réduit en poudre à la saveur à la fois intense et délicate, mais aussi du genmaicha (thé vert au riz soufflé), du bancha (l’équivalent du sencha mais issu des récoltes de fin d’été et d’automne), du gyokuro qui est le plus haut grade de thé au Japon.