Goûtez à l'originalité de nos thés Oolong

A la différence du thé noir ou du thé vert, les thés bleu-vert ou Oolong sont des thés semis oxydés. Le principe consiste à bloquer le processus à un moment choisi afin d’obtenir un goût, une couleur particulière. Les Oolongs peu oxydés possèdent une saveur végétale et florale, une couleur assez claire. Les Oolongs, davantage fermentés, sont plus sombres avec des saveurs intenses et gourmandes. Les étapes sont nombreuses : cueillette, flétrissage pour éliminer l’eau des feuilles, l’oxydation pour développer les arômes, la dessication pour arrêter le processus d’oxydation, le roulage pour briser les cellules et donner des formes caractéristiques (en vrilles, froissées comme le Bao Zhong etc), le séchage et la torréfaction. Les thés Oolongs apportent à l’organisme de nombreux bienfaits assez proches du thé vert !

Filtres (1 produit)

Quelle est l’origine du thé Oolong ?

Thé Oolong, thé Wu Long, thé bleu, thé bleu-vert… autant d’appellations pour désigner un thé semi-fermenté (partiellement oxydé) qui a une réputation d’excellence justifiée par sa saveur très particulière et unique. Découvert tardivement (17ème siècle), ce thé est originaire de la province du Fujian en Chine, il serait l’héritage du « tribut de thé » imposé par la dynastie Song. Taiwan est l'autre grand pays du Oolong où sa production date du 19ème siècle. Taiwan et la Chine sont les deux plus grands exportateurs de thé Oolong. De petites productions sont également recensées à Ceylan, en Corée du Sud.

cueillette oolong taiwan

Pourquoi l’appelle-t-on le thé bleu-vert ?

Parce que les feuilles infusées des Oolong ont des reflets bleutés. Le thé bleu présente donc des feuilles partiellement oxydées à mi-chemin entre le thé vert qui n'est pas oxydé et le thé noir dont l'oxydation des feuilles est complète. Il en existe une grande variété, en fonction de la région de culture ou du processus de fabrication.

Quelles sont les étapes de la fabrication du thé oolong ?

Pour s’épanouir le oolong a besoin d’altitude, d’un climat tempéré, de peu d’ensoleillement et des températures entre le jour et la nuit assez contrastées. Beaucoup de brume et de pluie! Un sol sableux et riche en minéraux permettra aux matières aromatiques de s’accumuler dans les feuilles. Plus le sol sera riche en minéraux, meilleures seront les saveurs!

Pour fabriquer un thé bleu, les bourgeons et les jeunes pousses sont rarement cueillis, le dicton « plus la feuille est tendre mieux c’est » ne s’applique pas aux thés oolongs.

Les feuilles de thé sont cueillies ni trop jeunes ni trop matures. Ces feuilles contiennent moins de théine et de tanins que les jeunes bourgeons.

La fabrication du thé oolong nécessite 6 étapes. Une fois récoltées le matin entre 10 et 14 heures, les feuilles sont séchées (le flétrissage) au soleil ou dans une salle prévue à cet effet. Vient ensuite l’oxydation des feuilles étape la plus importante de la préparation des thés Oolong. Dans une atmosphère très humide et une température de 20 à 25 °C, les feuilles sont brassées régulièrement pour faciliter l’évaporation de l’eau contenue dans celles-ci (sudation). De la durée de cette opération délicate et décisive dépend le degré d’oxydation souhaité. S’ensuit la torréfaction (feuilles oxydées chauffées brutalement) qui permet de stopper le processus d’oxydation (chaoqinq). Les feuilles chaudes et souples sont ensuite roulées, la plupart du temps en torsade ou en perle et séchées pour atteindre un taux d’humidité très faible. L’étape finale de la manufacture étant la dessication : elle assèche les feuilles, stoppe l’oxydation enzymatique et l’évaporation de l’humidité.

Chaque région et chaque pays a ses méthodes, mais les étapes resteront toujours les mêmes. En fonction des terroirs, des savoir-faire et du degrés d’oxydation souhaité, les saveurs seront complètement différentes, comme pour le Bao Zhong qui est un oolong de roches, originaire des monts WU YI SHAN, aux sols riches en minéraux, sa saveur veloutée et profonde, très minèrale est à la fois riche et légère. Fan Zhongyan, lettré illustre de la dynastie des Song, disait « une gorgée de thé des montagnes libère l’esprit».

brassage_bambou
schéma thé
brassage_bambou

Oolong et théine

Moins riche en théine que certains thés, le thé oolong est toutefois déconseillé le soir, c’est un thé idéal pour la journée, pour accompagner les repas, pour le petit déjeuner.

Quels sont les bienfaits du thé oolong bleu-vert pour la santé ?

Le oolong associe les qualités du thé noir et du thé vert, il a tout pour plaire ! Riche en catéchines (antioxydant), il a de nombreux bienfaits pour la santé, il est riche en vitamines et minéraux.

À conseiller pour ses bienfaits diurétiques et drainants, pour favoriser l’élimination lors d’un régime amincissant, pour aider à contrôler le poids. Il permet d’apaiser le mental pour favoriser la concentration et la mémoire

Comment préparer le oolong bleu-vert ?

Pensez à sentir le thé avant de la préparer, observer sa couleur, garder la liqueur en bouche afin d’apprécier la douceur du thé noir et la fraicheur du thé vert. Durée d'infusion : 3 mn à 5 mn en fonction de l’intensité souhaitée, eau à 90° . Le thé oolong nécessite toujours une eau assez chaude. Une petite astuce : les thés oolong se prêtent particulièrement bien aux infusions successives en raison de son type de feuilles qui demeurent parfumées après plusieurs infusion, les chinois le boivent dans une petite théière en rajoutant de l’eau très chaude aux fur et à mesure qu’ils la vide. Profitez de découvrir au fur et à mesure d’une même infusion des saveurs différentes.

Comment conserver le thé oolong bleu-vert biologique ?

Comme pour tous les thés: éviter les endroits humides, préserver du soleil et de la lumière les feuilles et placez-les à l’abris de l’air : l’idéal sera une boite métal bien hermétique ou sinon un pot en verre opaque bien fermé.

Chanson:

Le regard tombe sur le lac par la porte de ma maison de Wu, Seigneur, si vous avez quelque loisir, venez y prendre le thé. De terre jaune les murs sont bâtis, de roseaux est couvert le logis. Face à la porte, un gainier arbore ses fleurs violettes épineuses.

Zhāng Yŭ (1277 – 1348)