Nos achats responsables

Pourquoi s’inscrire dans une relation commerciale traditionnelle lorsqu’il est possible de donner plus de sens et mettre l’humain au cœur de l’acte d’achat ?

Parce que renoncer à faire du « profit à tout prix », à la faveur d’un partage éthique de la richesse à tous les acteurs, est une valeur qui nous motive et nous enthousiasme.

C’est pourquoi le référencement d’une nouvelle matière chez terre d’Oc s’accompagne toujours d’une recherche en Bio et équitable.

Chaque fois que c’est possible, nous signons des partenariats équitables et durables, au plus près des producteurs et sans intermédiaire.

Par le soutien d’une filière collective, nous permettons l’amélioration des conditions de vie et de travail avec un impact positif sur l’ensemble d’une communauté.

Dans les pays du Sud où nous nous rendons régulièrement pour sourcer les matières de nos produits, l’accueil des producteurs, toujours chaleureux, les échanges simples et sincères qu’ils nous réservent, nous touchent et nous inspirent.

Mettre l’humain au cœur du produit est une valeur d’empathie contagieuse et de bien-être au quotidien !

Et concrètement pour les producteurs ?

Les différentes primes versées à nos partenaires équitables servent au bien-être des producteurs et leurs utilisations sont décidées collectivement : soins dentaires, visites médicales, assurance maladie, bourses scolaires, achat de volailles et d’ovidés, formations, fournitures scolaires, construction d’une cantine…

Autant de petites actions qui améliorent le quotidien !

100% de nos thés sont BIO

terre d’Oc s’appuie sur le règlement européen (CE) n° 834/2007 relatif à la production biologique et à l’étiquetage des produits bio pour s’assurer de la conformité des thés et tisanes.

Pour l’aromatisation des thés, c’est le règlement européen (CE) n° 1334/2008 relatif aux arômes et à certains ingrédients alimentaires possédant des propriétés aromatisantes qui s’applique.

Ces exigences, transcrites en cahier des charges, sont contrôlées sur toute la chaîne d’approvisionnement par des organismes indépendants qui certifient les thés.

Nous réalisons la traçabilité et la continuité du contrôle qualité à tous les stades de la conception du produit jusqu’à sa vente.

Contrôle à tous les niveaux de la fabrication

Zoom sur la certification Ecocert

terre d’Oc a confié à Ecocert le suivi du respect des cahiers des charges et la réalisation des contrôles.

Ainsi chaque année, deux audits sur tous les stades de la production des produits sont réalisés :

• importation des thés biologiques,
• contrôle qualité,
• stockage,
• aromatisation,
• conditionnement,
• conformité des emballages,
• communication et vente.

Une certification qui garantit la qualité biologique de nos produits.

BIOPARTENAIRE est une association qui accompagne ses adhérents dans le développement et le maintien de filières bio, équitables ou solidaires.

Le label est attribué sous condition d’une démarche universelle visant la juste rémunération d’une production de qualité pour maintenir les producteurs dans leur activité.

Convaincus que le développement social et économique va de pair avec la protection des écosystèmes, cette démarche se base sur une contractualisation sur le long terme et sur l’engagement partenarial permanent.

Les filières sont développées en agriculture biologique pour assurer la pérennité des systèmes de production, l’autonomie des producteurs et la santé humaine.

La marque est attribuée sur le respect du référentiel Fair For Life et fait l’objet d’un contrôle annuel. Aujourd’hui, trois filières de terre d’Oc en bio et équitable répondent au label Biopartenaire® et d’autres filières sont en cours de finalisation.

Face à la société de consommation dans laquelle nous vivons et qui s’accélère, les entreprises ont le choix de suivre le mouvement ou bien d’adopter une position « décalée », basée sur la volonté de mener leur entreprise autrement.

Soucieuse des préoccupations sociales, environnementales et éthiques, terre d’Oc a adopté dès le début, une ligne de conduite qui guide chaque jour nos actes et nos choix.

En 2010, nous participons à la plateforme régionale sur l’élaboration de la norme ISO 26000, et mettons un nom sur nos pratiques : la responsabilité sociétale (RSE). Ce qui pour nous s’inscrit en toute logique dans nos décisions, est une démarche à suivre, à s’imposer pour d’autres.

Nos produits certifiés Bio, avec des matières premières équitables, nous amènent naturellement à l’attestation RSE de l’activité de l’entreprise en 2011. terre d’Oc adhère volontairement à For Life dans le but d’évaluer sa ligne de conduite et d’améliorer ses pratiques avec un niveau de performance de 95,7 % aujourd’hui.

For Life est un référentiel international qui guide et évalue les entreprises dans leur Responsabilité Sociétale (RSE).

Le référentiel Fair for Life pour nos filières

Chaque intervenant sur la chaîne est audité et contrôlé par un organisme indépendant chaque année.

Ce référentiel apporte de la garantie à nos filières d’approvisionnement en commerce équitable. Chaque intervenant sur la chaîne est audité et contrôlé par un organisme indépendant chaque année.

Notre engagement sur du long terme (3 ans minimum) envers nos partenaires porte sur la volonté de partager équitablement les richesses : nous calculons ensemble le prix de revient de la matière première, nous nous engageons à l’acheter 10 % de plus que le prix du marché conventionnel.

Nous versons également une prime de 5 % de nos achats au groupement ou à la coopérative qui est utilisée pour améliorer les conditions de vie des producteurs en fonction de leurs besoins.

C’est à ces conditions que nous pouvons réellement revendiquer une démarche équitable car c’est la base d’un commerce qui permet aux groupements ou coopératives de renforcer leurs capacités collectives, de réduire les coûts par la mutualisation des outils et de vivre plus décemment de leur travail.

De plus, la crédibilité apportée à la matière première par l’attestation Fair For Life, ajoute de la valeur et ouvre d’autre part de marché au produit attirant des clients attachés aux valeurs éthiques de production. Chaque année, nos filières et nos actions équitables sont vérifiées et évaluées. En 2018, notre niveau de performance atteint 96,7 %.

Nos engagements

terre d’Oc s’engage pour lutter contre le gaspillage alimentaire et signe le pacte Too Good To Go

Un tiers de nos denrées sont gaspillées. Mais ce gaspillage ne représente pas uniquement des aliments jetés dont personne ne profite et qui finissent dans les poubelles. C’est le travail effectué par les cultivateurs, les cueilleurs, les transformateurs, les transports, la distribution : c’est en fait un gâchis de travail et de ressources (eau, énergie, épuisement des sols, main d’œuvre, traitement des déchets). Les conséquences sociales et environnementales vont bien au-delà de ce que l’on peut imaginer et posent des questions éthiques sur l’accès à l’alimentation pour les plus démunis et nous interrogent sur nos modes de consommation !

C’est pour ces raisons que terre d’oc s’engage …

C’est en partant du constat que près d’un français sur deux ne fait pas la distinction entre une DLC (Date Limite de Consommation : à consommer jusqu’au…) et une DDM (Date de Durabilité : à consommer de préférence avant le …), que l’organisation de Too Good To Go a lancé le Pacte sur les Dates de Consommation visant à faire évoluer les dates de péremption aux côtés d’acteurs de la filière alimentaire.

terre d’Oc en est le cinquantième signataire !

Le précepte fondamental est de mieux informer le consommateur sur les dates de consommation.

En effet, peu lisibles, peu compréhensibles et parfois mal connues, les dates de consommation sont responsables de 20% du gaspillage alimentaire.

Alors suivez-nous pour réduire ensemble ce chiffre !

DLC et DDM : quelle est la différence?

Tous nos thés présentent une DDM, c’est-à-dire une date indicative après laquelle le produit peut perdre en qualité mais ne présente aucun risque pour la santé.

Et ensuite, on se fie à son instinct!

Quelque soit l'aliment, n'oubliez pas, avant de consommer un produit, de vous fier aussi à votre instinct ! Observez, sentez et goûtez la nourriture avant de la consommer !

Alors, prêt à rejoindre le mouvement anti gaspi ?

Le principe : donner 1 % de son chiffre d’affaires afin de financer les projets d’associations qui œuvrent partout en faveur d’un monde meilleur.

À ce jour, 3500 organismes ont été séduits par les actions de ce club créé en 2002.

Depuis 2018, nous avons rejoint ce mouvement mondial et financé au travers de la Fondation Nature et Découvertes, des projets de pédagogie en immersion dans la nature pour découvrir la biodiversité, l’agriculture, la production maraîchère ou différents milieux naturels : la forêt, la montagne, l’océan...

Mais aussi des projets plus militants comme le mouvement « Nous voulons des coquelicots »

Chaque année, lors du rassemblement en octobre des mécènes, nous soutenons nos « coups de cœur » pour des associations qui pitchent en direct :
• l’aménagement de puits et latrines pour le Burkina Faso,
• l’implantation de petites forêts urbaines,
• l’intégration de demandeurs d’asile dans des fermes en permaculture
• la sensibilisation sur les dangers des pesticides sont les projets élus par les salariés et soutenus lors des rencontres.

Mais tous les projets mériteraient notre soutien !

« L'école des semeurs » Lauréat 2020 dans la thématique « Agriculture et Alimentation » lors des Rencontres Associations Philanthropes.

L’École des Semeurs enseigne à des jeunes de 15 à 18 ans, sortis du système scolaire, les métiers du maraîchage biologique. Les jeunes passent 70% de leur temps à apprendre leur métier sur le terrain (vendeur et maraîcher biologique). Ils apprennent ainsi l’ensemble du cycle de vie du végétal afin de mieux en prendre soin, le valoriser et surtout mieux protéger son environnement.

Objectifs du Développement Durable

Adoptés en 2015 par l’ONU, les Objectifs du Développement Durable (ODD) doivent inciter les États à engager des actions de lutte contre les inégalités, d’adaptation aux changements climatiques, de respect de l’environnement et de suppression de l’extrême pauvreté.

Un programme utopique diront les plus pessimistes, mais auquel nous devons tous adhérer : organisations publiques, associations et entreprises, pour faire reculer les différences.

C’est au travers de 232 indicateurs dans le monde que les actions sont suivies et évaluées pour faire évoluer les pratiques inégales d’ici 2030.

Le Pacte des Nations Unies

En 2000, Kofi Annan, alors Secrétaire général de l’ONU, lançait un appel aux organisations, entreprises de la société civile et du monde professionnel pour un engagement commun et volontaire en matière de développement durable.

En s’appuyant sur 10 principes de respect des droits de l’Homme, des normes du travail, de la protection de l’environnement et de la lutte contre la corruption, les adhérents transmettent chaque année la Communication sur le Progrès, document qui présente leurs actions et atteste des progrès réalisés.

terre d’Oc a voulu se joindre à ce mouvement vertueux en 2009 pour structurer et développer sa démarche de responsabilité sociétale.

Le Pacte des Nations Unies rassemble aujourd’hui 1300 organisations en France.

Chaque année en France, les enquêtes permettent d’alimenter 98 indicateurs pour évaluer les progrès réalisés par tous les acteurs. terre d’Oc s’est intéressé dès 2017 aux ODD afin de classer ses actions RSE déployées et apporter sa contribution sur d’autres champs d’actions dans son activité.

Notre charte éthique

Quels que soient les changements qui surviennent dans le monde, notre engagement reste inchangé pour maintenir nos règles en matière d’éthique des affaires, d’intégrité et de respect des droits individuels.

Nos équipes s’appuient sur notre charte éthique qui dicte nos valeurs, nos droits et nos devoirs envers nos fournisseurs, clients et parties prenantes.

La charte de la diversité

Pourquoi signer la Charte de la Diversité ?

Parce que nous nous reconnaissons dans ces engagements, et que la diversité en entreprise est une source de performance : les stéréotypes et discriminations de toutes sortes n’ont pas leur place dans l’entreprise. Nous devons appliquer des pratiques éthiques en matière de management, rechercher des collaborateurs sur des critères de compétences à travers des tests pratiques.

Nous devons intégrer les publics en difficulté ou présentant des handicaps, adapter les postes de travail aux capacités des salariés, concilier vie privée et vie professionnelle… Une évidence dans la gestion des ressources humaines !

Notre charte éthique interne : l’éthique commerciale, les règles de conduite, la lutte contre la corruption…

Notre code de conduite éclaire nos fournisseurs sur nos attentes : le respect de la concurrence et la loyauté, les droits de l’Homme, la transparence, la confidentialité, le respect de la légalité, des conditions de travail et de l’environnement, sans oublier la lutte contre la corruption.

Référencement de nos thés bios

… Ces voyages nous questionnent, nous sortent de notre zone de confort. C’est un retour sur les « essentiels », pour mieux connaître nos partenaires, les aider, les accompagner, qui nous laisse un supplément d’âme…

Référencer une matière première est un acte simple pour la plupart des entreprises : il suffit d’un contact, de quelques échantillons contrôlés et de signer un contrat dans les règles de l’art.

Pour certains entrepreneurs, la démarche n’est pas aussi simple, surtout lorsqu’il est indispensable de sourcer des thés ou des produits à l’étranger et que des critères environnementaux et sociaux trottent dans un coin de la tête.

Nous pourrions nous contenter d’envoyer un questionnaire, de commander un audit « fournisseur » à un consultant indépendant, de prendre connaissance des conclusions et de valider. Ce serait passer à côté de ce qui fait l’essence de notre travail et de nos thés : la richesse de la rencontre, un échange de sourire, une conversation avec les femmes sur leur travail et sur leur vie dénuée de superflu.

Notre esprit curieux se nourrit de la découverte d’une culture et de ses rites, nos yeux se remplissent de ces paysages insolites et uniques. Au-delà de ce qui nous est donné chaleureusement à voir, à goûter, à sentir et à toucher…

Certification ISO 14001

Notre démarche environnementale

Lorsqu’on emploie des matières premières biologiques par conviction, pour fabriquer des produits certifiés bio, il est logique d’uniformiser cette démarche par un engagement global à l’échelle de l’entreprise : évaluer les impacts de notre activité sur l’environnement, sensibiliser les équipes à des gestes de réduction des déchets, d’économie d’énergie, de réduction des consommations d’eau et des déplacements…

Un projet qui rassemble et fédère. Cela se traduit par une mobilisation forte des équipes : chaque service dispose d’un pilote pour mener un plan d’actions et suivre les améliorations à l’aide d’indicateurs.

C’est le défi que nous nous sommes lancés en 2007, encadré par la norme ISO 14001 comme outil, et certifié en 2009, pour récompenser les efforts collectifs des salariés.

Chaque année, avant l’audit de Bureau Véritas, nous réalisons le bilan lors d’une « mise au vert » de tous les pilotes et profitons de ce moment pour découvrir une activité liée à l’environnement.

Du concret...

Le ferroutage

Plus de 40 % de nos transports de produits vers nos clients France sont réalisés en transport combiné route - rail, réduisant ainsi nos émissions de CO² de 7.6 tonnes sur un an.

Nos déplacements

Nous utilisons l’audioconférence autant que possible pour nos réunions clients et fournisseurs, ce qui a permis une baisse de 15 % nos déplacements en France en 2018.

Le transport de nos marchandises

Pour nos achats de thé et de matières premières endémiques, nous utilisons uniquement le transport maritime.

Toutes nos livraisons de colis par La poste sont compensées carbone.

Nos déchets

83.5 % de nos déchets en 2018 ont été valorisés dans des filières de recyclage « matière » après le tri en interne.

Les fournisseurs

76 % de nos achats sont effectués en France, 6 % en Europe et 18 % dans le monde.

Nos fournitures bureau

44 produits éco-labélisés sont référencés.

Le papier

23 % d’achats de ramettes papier recyclé en moins en 2018, 3.5 tonnes de papier recyclés en 5 ans et 95 % des règlements fournisseurs sont dématérialisés.

L’écoconception

Des étuis 100 % cartons issus de forêts gérées, 0 % de PVC, respect des principes d’éco conception dans tous nos développements produits, meubles présentoir en carton ou bois, référencement d’articles biosourcés et compostables

Les initiatives individuelles

Cartons et éléments de calage usagés sont récupérés selon les tailles, nos fournisseurs sont sensibilisés à la réduction des emballages, les impressions sont regroupées sur étiquette unique…

L'énergie

terre d’Oc financera à partir de 2020 une production d’énergies renouvelables équivalente à notre consommation d’électricité.

L'eau

Réglage de nos machines, optimisation des usages et chasse aux fuites permettent une consommation stable tout en augmentant notre chiffre d’affaires.

Un jardin bio partagé

Cultiver nos légumes bio en permaculture et nous retrouver dans un coin de nature pour partager de bons moments !

Voilà comment résumer les bienfaits de notre jardin créé il y a quelques mois, après une formation à la permaculture et les conseils de deux maraîchères sur le terrain.

80 m² de légumes ont vu le jour sous les regards curieux et amusés des salariés novices pour la plupart en jardinage.

Défrichage, labourage superficiel, semis, plantations et le plaisir de récolter les légumes tout l’été. Un coin de nature pour se ressourcer, apprendre et produire… ensemble.