Notre meilleur sélection de thé vert bio :

Le processus de fabrication du thé vert varie selon les pays (au Japon, il est étuvé à la vapeur d’eau, en Chine à la chaleur sèche). Toutefois, les grandes étapes sont presque similaires dans tous les pays. Après la cueillette, les feuilles sont mises à flétrir quelques heures afin d’éliminer l’eau des feuilles, puis torréfiées afin de bloquer les enzymes responsable de l’oxydation. Ensuite, les feuilles sont roulées (à chaud ou à froid en fonction des pays et des savoir-faire) afin de donner une forme au thé (en forme de perles, de sourcil, d’aiguille, de spirale, de torsade etc) et des saveurs aux feuilles en brisant les cellules aromatiques. Enfin, vient le séchage complet et le tamisage qui permet de calibrer les feuilles. Apprécié pour sa saveur mais aussi pour ses innombrables vertus, le thé vert est une boisson bienfaisante, à consommer sans modération !

Quel pays a inventé le mot thé ?

Autrefois, en Chine dans son écriture, le mot thé s’associait à l’idéogramme prononcé -tu- qui désignait aussi une espèce de chardon.

Afin de différencier le thé du chardon, un des empereurs de la dynastie Han imposa la prononciation -cha- lorsque cet idéogramme devait désigner le thé. Plusieurs langues ont ensuite emprunté leur nom du thé au chinois classique -cha- : le portugais, le russe, le persan, le turc etc. Quant au français, à l’anglais, à l’allemand, au neerlandais, ils auraient emprunté le mot au malais « teh » ou « tey » ou alors peut-être à un terme dialectal chinois de la Province du Fou-Kien, désignant de façon vulgaire, le thé vendu aux premiers commerçants européens.

Quelle est l’origine du thé vert ?

Le premier thé arrivé en Europe en 1638 était du thé noir...ou du thé vert...personne ne sait exactement et durant de nombreuses années des scientifiques se sont opposés car nombreux pensaient que le thé vert et noir provenaient de plantes differentes !

En 1848, le jeune aventurier ethnobotaniste écossais Robert Fortune, déguisé en chinois, découvre lors d’un voyage pour le compte de la Compagnie britannique des Indes orientales (la British East India Company), que le thé noir et le thé vert sont issus de la même plante : le Camélia Sinensis. De son voyage et de ses capacités d’espionnage, il ramènera pour le compte des anglais vingt mille pieds de théiers qui seront plantés en Inde sur les contreforts de l'Himalaya et à Ceylan !

Il semblerait que toutes les techniques de préparation et transformation du thé vert viendraient de Chine et qu’elles aient été ensuite transmise au Japon, en Corée...

C’est l’arrêt de l’oxydation, réalisée rapidement après la cueillette, qui donne sa belle couleur verte au thé. On dit en Chine que cette opération responsable de la disparition des enzymes contenues dans les feuilles s’appelle le Sha Qing (杀青) - tuer le vert. (tuer la verdeur). Il existe 2 techniques : les feuilles sont chauffées à sec selon la méthode chinoise et chauffée à la vapeur d’eau selon la méthode japonaise. Les couleurs et les saveurs seront alors différentes.

Mais avant cette opération, les feuilles seront mises immédiatement après la cueillette à flétrir pour les assouplir et leur faire perdre une partie de leur humidité. Cette phase ne peut se prolonger trop longtemps car les feuilles ne doivent surtout pas s'oxyder.

Puis, après le Sha Qing, qui peut pour certains thés être renouvelé plusieurs fois, elles seront roulées pour en extraire les sucs et les huiles essentielles. En fonction des pays, des terroirs, des coutumes, des cultures, des gouts, les feuilles de thé pourront ensuite être aplaties, roulées (thé vert biologique touareg à la menthe), torsadées (thé vert biologique jasmin MO LI HUA CHA), en forme d’aiguilles (Sencha KASUMI du Japon), en poudre (Matcha de dégustation) etc

Quelles sont les vertus du thé vert non oxydé ?

L’oxydation étant rapidement stoppée lors de sa transformation, le thé garde ainsi un grand nombre de principes actifs tels que les composés phénoliques à haute teneur en EGCG (épigallocatechine-3-gallate), un polyphénol puissant de la famille des catéchines aux propriétés antioxydantes puissantes et améliore les fonctions intellectuelles.

Le thé vert a aussi des propriétés diurétiques qui améliorent la détoxination de l’organisme par les reins, il peut aider dans la perte de poids.

Quelle quantité de thé vert par jour ?

Pour bénéficier des vertus antioxydantes du thé vert, il faut boire au moins 3 tasses par jour. Dans le cadre d’une alimentation équilibrée et lors d’un régime amincissant, afin de profiter des bienfaits drainants, diurétiques et détoxifiants du thé vert biologique, il faudra boire au moins 4 tasses par jour. Ne pas hésiter à boire le thé froid glacé, c’est une boisson rafraichissante et bienfaisante !

Quand boire du thé vert ?

Commencer sa journée par une grande tasse de thé vert biologique est bénéfique pour se mettre en appétit avant le petit déjeuner, pour s’hydrater et éliminer les toxines accumulées la nuit. Le thé vert sa savoure aussi avec le repas, il est aussi idéal en fin de repas pour faciliter la digestion (thé vert bio SUPERFOOD).

Si l’on est sensible à la théine (ou caféine), il vaut mieux ne pas boire du thé en fin de journée !

Poème de DU Xiao Shang

Par une nuit d'hiver
Un ami arriva
Nous bûmes non pas du vin mais du thé
La bouilloire siffla
Le charbon de bois rougeoya
Une lune éclatante brilla au-dehors
La lune elle-même
N'avait rien de spécial