Sri Lanka

Située dans l’océan Indien au sud-est de l'Inde et autrefois connu sous le nom de Ceylan, le Sri Lanka est le quatrième producteur mondial de thé. Des montagneuses aux plaines, les jardins se situent entre 600 et 2500 mètres d’altitude dans 6 régions, principalement dans le sud de l’ile, sur les versants Est et Ouest des hauts plateaux. Grâce à un climat doux qui permet de nombreuses récoltes tout au long de l’année en fonction du passage de la mousson, les thés noirs du Sri Lanka sont appréciés dans le monde entier pour leur tasse cuivrée et leurs caractères vifs et corsés.

Thé de Ceylan ou thé du Sri Lanka ?

Rares sont les pays dont leur nom évoque immédiatement le thé, seul le nom de Ceylan nous fait pensé au thé, au point que très souvent Ceylan a été baptisée l’île du thé. Même si l’ile a changé de nom en 1972 pour devenir le SRI LANKA, seul le thé produit sur l’île peut porter la démomination CEYLAN.

Ce sont les britanniques qui après avoir défriché l’île pour planter du café et des épices implantèrent la culture du thé à Ceylan, vers la fin du XIX siècle à l’époque où la culture de la cannelle et du café était ravagée par un champignon : l’Hemileia vastatrix.

C’est James Tailor, jeune écossais de 16 ans, qui après avoir passé quelques temps dans les plantations indiennes de thé, créa la première plantation de thé appelée "loolecondera Tea Estate", dans la région de Kandy, à partir de théiers chinois et indiens et manufactura le premier thé noir de Ceylan.

Peu à peu, les plantations de thé remplacèrent les caféiers. 

À la fin des années 1870, l’île était recouverte de théiers, les usines de café se transforment en manufacture de thé.

Tous les rois d’Europe furent alors destinataire d’un coffret de thés noirs de Ceylan accompagné d’un album de photos. Le thé de Ceylan éclipsa alors le thé de Chine en Europe. L’île majoritairement en courbes et en pentes orientées plein soleil se prête merveilleusement à la culture du thé qui adopte ses courbes dévoilant des paysages époustouflants de théiers en forme de vagues vert tendre. Avec beaucoup de soleil, des sols riches et acides, une température élevée le jour et très fraiche la nuit, le Sri Lanka produit des thés de très bonne qualité.

Ce sont les femmes qui cultivent les théiers et font la cueillette à la main. Presque toute l’année, en fonction des régions, de l’altitude et du rythme des moussons, il est possible de voir les femmes tamoules, descendantes des tamouls venues de l’Inde, leurs gros sacs de feuilles sur le dos, leurs saris colorés comme des petites montgolfières accrochées aux pentes escarpées. Un carnet accroché à la taille dans lequel elles notent le poids de chaque cueillette et qui vaudra salaire.

Quelles sont les différentes qualités des thés du Sri Lanka ?

Le thé noir est la spécialité de l’île. Le thé est cultivé dans 6 grandes régions (KANDY, NUWARA ELIYA, DIMBULA, UVA, RATNAPURA, GALLE) et dans 3 grandes zones d’altitude qui correspondent à presque à des grades : les « low-grown » à une altitude inférieure à 600 mètres, dans les plaines; des thés parfaits pour faire des assemblages et être aromatisés. Les « Mid grown » ou « Medium grown » entre 600 et 1200 mètres d’altitude dans la région de Kandy, de très belle qualité aromatique. Enfin les « high-grown », cultivés en altitude au dessus de 1200 mètres et jusqu’à 2000 mètres, les plus recherchés par les amateurs, qui peuvent être proches en terme de saveurs des thés du Darjeeling.

Thé noir de Ceylan, préparation traditionnelle

Au Sri Lanka, pays de collines, de montagnes, de couleurs, de lumières, le thé noir se boit fort avec du lait chaud. Le sucre n’est pas forcément rajouté dans le breuvage mais souvent déposé dans la main, on lèche le creux de la main pour récupérer quelques cristaux scintillants et on boit une gorgée brulante !

C’est une explosion de saveurs corsées, rustiques, râpeuses et sucrées ! C’est le thay local ! On trouve un peu partout une multitude de petites échoppes-épiceries des « Thay Kaday » où l’on peut acheter des biscuits à l’unité, des fruits, des bonbons, des épices et boire le thé à toute heure de la journée, un thé au lait réconfortant et gourmand, souvent enrichi d’épices à l’indienne.

Le Sri Lanka, c’est le pays de l’hospitalité, de la gentillesse. Le pays du chemin de fer qui permet de découvrir les plantations de thé dans des paysages vertigineux à couper le souffle. Sri Lanka signifiant l’ile merveilleuse mérite bien son nom !

Les bienfaits du thé de Ceylan ou thé du Sri Lanka ?

Riche en anti oxydants (polyphénols) et en tanins stimulants, le thé de Ceylan est un allié pour la santé. Pour la préparation d’un thé noir, il est recommandé de laisser infuser 3 minutes, ou moins, si on veut avoir un thé riche en théine utile pour lutter contre la fatigue. En revanche, si on laisse infuser le thé pendant plus de 3 minutes, on obtient un thé plus riche en tanins qui présentera alors un effet moins stimulant, idéal pour une consommation en milieu d’après-midi ou même le soir.