Chine

Berceau du thé, la Chine est le premier pays producteur de thé. Un proverbe dit « qu’une vie entière ne suffirait pas à découvrir tous les thés de Chine ». Du blanc, au vert, du noir, au bleu-vert, du rouge au sombre, la Chine cultive près de 3 millions d’hectares de thé, le plus souvent à flanc de montagne, dans des régions au climat doux et brumeux. Chaque terroir, climat, région et savoir-faire donne un caractère unique aux thés. Parmi les régions les plus célèbres, on trouve le Fujian pour ses thés blancs d’exception et ses thés bleu-vert tels que le Bao Zhong, le Yunnan pour ses thés noirs aux caractères intenses, l’Anhui pour ses Keemun (Qimen) corsés…

Le thé chinois : son histoire, ses bienfaits et sa diversite

La Chine a été le premier pays à découvrir le thé, puis à le produire et le consommer il y a plus de 4000 ans ! Le plus ancien théier se trouve dans la zone de théiers sauvages du Yunnan. Son âge est estimé à 2700 ans. Aujourd’hui, c’est plus de 1000 comtés dans 20 provinces qui produisent du thé. On dit en Chine qu’une vie entière ne suffirait pas pour découvrir tous les thés de Chine !

Il existe plusieurs types de thés en Chine :

  • thés noirs (les Yunnan, les Dianhong…),
  • thés verts (Long Jing, Bi Luo Chun…),
  • thés bleu-vert (Bao Zhong, Tieguanyin…),
  • thés blancs (Baimudan) mais aussi des thés sombres (Pu Erh),
  • thés jaunes (Junshan Yinzhen), des thés fumés (Lapsang Souchong),
  • thés aux fleurs,
  • thés compressés,
  • thés en forme de perles, d’aiguilles, de flocons, de spirales ….

On distingue des thés de printemps, d’été, d’automne et même d’hiver…