Un thé vert cultivé en Corée du Sud sur l'ile de Jeju, qui se distingue par sa saveur douce et naturelle. Ses longues feuilles de thé sont cuites au wok selon une tradition millénaire. Le pouvoir exaltant des agrumes aromatiques donnent à ce thé un goût bien équilibré, tonique, parfait pour se réveiller le matin.

13,50 € / 80 g (16.19 € / 100gr)
En stock

13

En stock

Livraison rapide

Paiement sécurisé

Échantillons offerts

L'origine du thé en Corée

Introduite depuis la Chine, la culture du thé s’est répandue en Corée avant d’être transmise au Japon. Le thé aurait déjà été mentionné dans les écrits lors de la période des Trois Royaumes (55-668), mais c’est dans la période de Silla (668-935) que des textes montrent l’introduction du thé dans la vie quotidienne sous forme d’offrandes auprès des statuts de Bouddha et des ancêtres, sous forme de gâteaux de thé (thé étuvé et compressé) pour ses vertus médicinales.

Ensuite, au cours de la période Koryo (935-1392), la Corée s’initie à l’Art du thé caractérisé par la simplicité et le recueillement, influencé par le bouddhisme et le taoïsme.

C’est toujours aujourd’hui en Corée un art de vivre, une philosophie et un rituel qui permet d’apaiser l’esprit, de se concentrer sur les gestes de la préparation du thé, de se recueillir, de méditer, d’écouter le frémissement de l’eau, de contempler la couleur de l’infusion, de percevoir les saveurs du thé, d’être en communion avec la nature, écouter et accueillir avec son cœur les pensées qui surgissent…

Il faut choisir avec soin son thé, sa vaisselle, son plateau, la pureté de son eau. La Corée est d’ailleurs considérée comme le pays où l’eau ruisselle si paisiblement qu’elle est idéale pour le thé !

Jeju L’ile des dieux

Jeju (prononcez Jeju-Do 제주도)

En Corée, le thé est principalement cultivé sur l’ile de Jeju surnommée « l’ile des dieux », classée au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO pour ses volcans, ses tunnels de lave, ses 360 cônes volcaniques… Située au sud des côtes continentales de Corée du Sud, avec un climat doux et maritime, une terre volcanique très fertile, riche en sels minéraux, l’ile des dieux est idéale pour la culture du thé vert (Nokcha 녹차; 綠茶).

Le vent salé de la mer, la brume qui tamise les rayons du soleil, des sols acides, des pluies intenses sont propices à la création de thés verts aux arômes végétaux et complexes.

Le yuzu de Jeju

Le Yuzu, en coréen Yuja 유자, fut introduit en Corée pendant la dynastie Tang (618-907). Il s’agit d’un agrume à la peau épaisse et bosselée, issu du croisement de la mandarine sauvage et du citron d’Ichang.

Originaire de Chine, il est cultivé au Japon et en Corée depuis des siècles. Cet agrume, à la saveur raffinée à mi-chemin entre la mandarine, le citron vert et le pamplemousse, ne se croque pas car sa chair contient trop de pépin et si peu de jus. Il est utilisé pour sa saveur (zeste frais ou séché, jus, extrait) en cuisine et en patisserie, pour parfumer le thé et aussi pour ses nombreuses vertus médicinales.

En Corée, le yuzu est cultivé sur l’ile de Jeju, particulièrement célèbre pour son thé vert mais aussi pour ses agrumes remarquables comme les oranges à chapeau appelée Hanlabong (한라봉) et les fameuses mandarines Cheonhyehyang (천혜향) où la température douce des hivers et les fortes pluies sont propices au Yuzu.

Traditions et bienfaits du Yuzu

Utilisé en période hivernale et appelé « fruit de l’énergie », le yuzu était autrefois conservé dans de grandes jarres d’orge et permettait de réaliser toute l’année le thé de yuzu, il était aussi utilisé pour réaliser des offrandes au nouvel an et en automne.

Idée recette

Madeleines au thé bio yuzu de Corée

  Pour 12 madeleines

  Difficulté*

• 10 cl de crème liquide
• c. à s. de miel liquide
• 3 c. à s. de thé de Corée au yuzu
• 2 oeufs
• 60 g de sucre

• 70 g de beurre fondu
• 1 125 g de farine
• 1 c. à s. de fécule de maïs
• 1/2 sachet de levure chimique
• 1 pincée de sel

1. Faites chauffer la crème liquide et le miel dans une petite casserole. Hors du feu, faites infuser le thé de Corée au yuzu dans la crème pendant une dizaine de minutes. Filtrez le mélange.

2. Dans un saladier, fouettez les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la crème filtrée puis le beurre fondu.

3. Incorporez la farine, la fécule de maïs,la levure et la pincée de sel. Mélangez pour obtenir une pâte homogène. Placez la préparation dans une poche à douille et placez au frais au moins deux heures

4. Préchauffez le four à 200°C.

5. Remplissez au ¾ les empreintes d’un moule à madeleines préalablement beurré.

6. Enfournez pour 5 minutes de cuisson, réduisez la température du four à 180°C et poursuivez la cuisson pendant 10 minutes.