Engagement

Empowerment of women

Le 8 mars, c’est la journée internationale des droits de la femme, l’occasion de rappeler qu’il faut travailler pour cette cause tous les autres jours de l’année…

L’Afrique du Sud, près d’un quart de siècle après l’apartheid, souffre toujours d’inégalités sociales et raciales. Et comme si cela ne suffisait pas, le pays détient un chiffre record de féminicides : une femme est assassinée toutes les 3 heures… Dans un pays où, malgré la déclaration de Nelson MANDELA pour l’égalité des sexes en 1996, il est difficile de changer les mentalités, l’oppression, la méprise des femmes, cumulées aux discriminations raciales, restent de mise. Longtemps inavouées, mais depuis l’an dernier montrées du doigt, relayées par les réseaux sociaux et les médias,  après le viol et le meurtre d’une jeune femme dans un bureau de poste en août dernier… la parole s’est libérée.

Et pour autant, certains n’ont pas attendu la mobilisation et ce qui est depuis peu,  la cause nationale en Afrique du Sud, pour agir avant qu’il ne soit trop tard :

 « Empowerment of women » c’est le nom de l’action engagée depuis plusieurs années par notre producteur de rooibos en Afrique du Sud. L’émancipation, le pouvoir d’agir, l’autonomisation des femmes quel que soit le pays concerné, est vecteur d’éradication de la pauvreté et de reconnaissance du statut de femme. Destiné à toutes celles qui travaillent chez les producteurs de rooibos, au travers d’un programme de 4 jours de développement du capital humain, l’accompagnement des femmes porte sur la connaissance d’elle-même, sur les soins médicaux, le planning familial, la lutte contre les drogues, les maladies sexuellement transmissibles. Parfois approfondi par une formation pour communiquer efficacement  avec leurs proches  ou les membres de la communauté, les femmes apprennent à gérer des situations de conflits ou comment mieux  dialoguer. 

Le but de cette formation est de permettre aux femmes d’avoir  conscience de leur potentiel et de prendre confiance en elles, en améliorant la connaissance de soi  et des proches. L’accompagnement est dispensé en anglais ou en afrikaans et  les femmes n’ont pas besoin de savoir lire ou écrire pour en bénéficier !

 La liberté ne peut être acquise si les femmes n'ont pas été émancipées de toutes les formes d’oppression, disait Nelson Mandela.

Parce que terre d’oc  a toujours à cœur de favoriser des fournisseurs ayant une démarche éthique et humaine, lors de nos voyages à la recherche de thés d’exception, nous croisons la route de producteurs qui n’ont pas que des compétences techniques et des savoir faire autour du thé bio. Les dirigeants des groupements que nous rencontrons ont aussi un savoir-être, la particularité de produire dans le respect des hommes et des femmes. Au-delà de créer de la richesse, c’est toute une démarche éthique qui entoure les cueilleuses par une analyse des besoins des femmes et de mise en place d’actions d’amélioration de leur vie quotidienne.

La récolte du rooibos s’est terminée mi-février et en complément des actions des producteurs, terre d’oc a financé dans le cadre du Fair Friday, une campagne de détection de la tuberculose qui va débuter dans quelques jours, pour les membres de  l’association des producteurs Bo Dam Farm.