Engagement

Notre partenaire ADATRIS producteur au service de l’intelligence végétale !

François est producteur de plantes en Anjou : menthe, camomille, bourrache, souci, tournesol, fenouil, bleuet et autre capucine n’ont pas de secret pour lui et le réseau d’une vingtaine de producteurs passionnés en Pays de Loire et en Champagne.

Si je vous dis qu’il n’est pas un producteur «comme les autres», vous pensez immédiatement, production sans insecticide, sans pesticide, en 100% certifié bio, 100% France… Oui mais c’est très réducteur au regard de sa relation holistique au vivant.

Pour lui, prendre soin de la santé des hommes, c’est d’abord cultiver les plantes médicinales de façon naturelle.

Agronome de formation, François s’adapte au temps nécessaire au cycle de la nature : il regarde les plantes pousser et réalise qu’elles interagissent les unes avec les autres, communiquent, s’adaptent, mémorisent, se déplacent ! Une vie imperceptible pour l’homme à laquelle le commun des mortels, inscrit dans une vie débordante et débordée, ne prête aucune attention.

Adatris verveine champs

Et pourtant, de plus en plus de chercheurs, agronomes, gardes forestiers témoignent de la fabuleuse connexion des êtres vivants entre eux et les conclusions sont unanimes : la diversité et la proximité d’autres espèces permettent une complémentarité qui poussent les êtres vivants à couvrir plus de fonctionnalités et donc à s’adapter.

En plus de l’évolution génétique, les recherches ont mis au jour l’existence d’une vie en symbiose des êtres vivants : entraide, complémentarité, codépendance, fusion pour une nouvelle espèce !

L’Homme doit favoriser les rencontres entre les espèces pour assurer la biodiversité, la maintenir dans un contexte où le changement climatique met à mal la nature : multiplier les cultures mais aussi maintenir un couvert naturel de bande herbacée, jachère, haie…

Ce réseau de producteurs répartis dans des comptoirs en Vendée, Charente, Anjou, Normandie et Champagne propose aujourd’hui 25 espèces de plantes en bio soit 200 tonnes de plantes par an, dans une démarche de protection des écosystèmes et de la biodiversité.

Les paysages sont gérés en mosaïque, en alternant les cultures sur les parcelles et en s’interdisant la monoculture, en réfléchissant sur des méthodes de valorisation des déchets notamment des tiges des plantes lorsque les pétales sont exploités…

Ils dégustent eux-mêmes les plantes, certains sont même capables de reconnaître à l'aveugle dans quelle région a été cultivée une menthe! Pour appuyer cet engagement qui ne s’arrête pas à la plante, ils se sont lancés dans la certification Equitable et bio de Bio partenaire pour une rémunération juste des producteurs, une commercialisation dans les réseaux spécialisés…

Un engagement sur le long terme qui se concrétise chez eux par une solidarité des producteurs en cas de problème lié à une mauvaise récolte.

Adatris champs plantes bio

Mettre en place une telle démarche mérite une évaluation des services rendus par les agriculteurs envers la biodiversité. C’est ainsi que François a créé l’indice BiodiScore© qui en combinant 4 facteurs permet d’évaluer le taux de connexion des espèces sur les parcelles, une motivation de plus pour les travailleurs de la terre!

Une telle approche a du sens pour nous et fait écho à notre démarche de protection de la nature, et de recherche de thés, tisanes, et plantes bio et équitables. L’avenir appartient aux producteurs engagés et innovants !

Retrouvez les pétales de fleurs de souci de François dans notre tisane sommeil.