Engagement

Soutien aux femmes du Burkina Faso pour une agriculture biologique autonome

Dans le cadre des Rencontres Associations et Philanthropes organisées par le 1% pour la Planète, terre d’Oc a financé un micro-projet d’appui au développement durable mis en œuvre par l’association Kynarou.

Le projet «PAAGA» qui lie autonomisation des femmes et agriculture biologique se situe au centre-sud du Burkina Faso.

Le rôle des femmes au Burkina-Faso

Au Burkina Faso, les femmes occupent une place essentielle dans la vie socio-économique de leur pays. Comme dans de nombreux pays d’Afrique, elles jouent un rôle-clé pour le bien-être et la santé de leur famille, mais également pour la sécurité alimentaire.

Au-delà de l’éducation des enfants et de l’entretien de leur foyer, elles exercent des activités agricoles, au même titre que les hommes. Pourtant, leur travail est peu reconnu, sous-estimé et rarement rémunéré.

femmes Burkina faso

Traditionnellement, on attend de la femme burkinabée qu’elle soit soumise à son mari, qu’elle s’occupe de son foyer et de l’éducation des enfants.

Malgré les efforts consentis par l’État burkinabé, le poids des coutumes et de la tradition pèse encore aujourd’hui sur les femmes qui doivent surmonter des nombreux obstacles pour s’imposer dans le secteur agricole.

Bien qu’elles soient nombreuses à travailler dans les champs, elles subissent des inégalités, des restrictions pour l’accès à la terre et sont privés des droits de propriété. Les femmes sont souvent chassées des terres qu’elles cultivent ou alors contraintes de cultiver des terres situées dans les zones les plus arides car ce sont les seules qu’on leur attribue. Les nombreux obstacles qu’elles doivent surmonter au quotidien freinent le potentiel des femmes dans le développement économique de leur famille et de leur pays.

femmes Burkina Faso

Le projet «PAAGA»

Il est né de ce constat et de la volonté de Kynarou de s’engager sur un projet d’autonomisation des femmes au Burkina Faso.

Il a pour objectif d’améliorer les conditions de travail des femmes et le rendement d’une coopérative de production de karité située dans la commune de Kombissiri. Cette coopérative, créé par l’association locale APES (Association pour la Promotion Economique et Sociale des Femmes du Burkina Faso) a pour mission d’autonomiser les femmes et les jeunes filles, et de les accompagner dans la reconnaissance de leurs droits.

Spécialisée dans la culture du karité, cette unité de production est vouée à se développer et à s’étendre à la culture de nouvelles espèces ainsi qu’à l’agriculture biologique.

Soutenue par terre d’Oc et touchée par cette initiative, l’association Kynarou a décidé d’apporter son expertise à l’APES pour la réalisation de ce projet.

Depuis 16 ans, Kynarou met en œuvre des projets d’accès aux services essentiels, plus particulièrement l’eau et l’assainissement, en Inde, au Burkina Faso et au Togo. Au fil des années, nous avons peu à peu étendu notre champ d’activités, notamment au domaine de l’agriculture biologique familiale.

Très investis pour l’autonomisation des femmes dans nos projets en Inde, le projet PAAGA est pour nous une belle opportunité de poursuivre notre engagement en faveur de l’émancipation des femmes et de la réduction des inégalités.

agriculture biologique

Le projet se compose de trois volets :

• AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Ce volet vise à élargir le champ de compétences des femmes à l’agriculture biologique par la création d’un complexe de jardinage collectif à système d’irrigation goutte à goutte pour l’agriculture bio, le stockage et la vente des produits du jardinage. Les femmes seront également formées aux techniques d’agriculture biologique, notamment à la production de compost bio.

• EAU, HYGIÈNE ET ASSAINISSEMENT

Afin d’améliorer les conditions de travail des femmes, différentes infrastructures seront construites : un forage qui approvisionnera la coopérative en eau potable, des latrines communautaires et un mur d’enceinte pour protéger l’unité de production.

• AUTONOMISATION DES FEMMES

Le projet prévoit également de renforcer les capacités en matière d’activités d’auto-prise en charge et de santé par la formation à la création d’AGR et à l’entrepreneuriat, ainsi que la formation à l’entretien des infrastructures mises en place.

agriculture biologique
agriculture biologique champs puit