Engagement

terre d’Oc soutient les cultivatrices de thé à KOTAKITHULA au SRI LANKA.

C’est dans le petit village de Kotakithula dans la région d’UVA près de Udapillegama dans le sud du Sri Lanka, que j’ai rencontré les femmes du thé.

Contrairement aux autres régions du Sri Lanka, ici elles dirigent leur vie et celle de leur famille ! Il y a une vingtaine d’années, dans cette société très patriarcale, elles ont décidé de passer à l’action, elles ont fait bouger les lignes en décidant d’intégrer l’association MOPA qui regroupe les petits producteurs de thés marginalisés afin de profiter des prix minimums garantis mais surtout pour pouvoir se regrouper et profiter des programmes de formation et se former à l’agriculture biodynamique pour aller encore plus loin dans le respect de la biodiversité.

Seul, on fait du chemin mais à plusieurs on va loin !

Elles ont su comprendre à quel point la richesse de la biodiversité de leurs jardins était à préserver, la santé des sols à respecter, à soigner.

Elles ont compris que l’absence totale de pesticide permettait de préserver la santé de leur famille !

En visitant les jardins de thés, je me suis vite rendue compte qu’il manquait énormément de pieds de théiers dans les allées. certains arbustes attaqués par des insectes ou des champignons dépérissaient et elles n’étaient pas en capacité d’en acheter de nouveaux pour les remplacer, disons plutôt que dans la liste des priorités et des actions à réaliser, la plantation de nouveaux pieds étaient tout en bas de la liste car les femmes trouvaient les plants vraiment trop chers depuis quelques années et malheureusement se retrouvaient perdantes dans les rendements de leurs jardins lors de la cueillette. 

Ainsi, nous avons eu l’idée de les aider de façon très concrète en finançant 1000 plants de thé, âgés de 2 ans, en février 2021 avant la saison des pluies.

C’est dans la joie et la complicité que les femmes de Kotakithula ont réceptionné des mains du fondateur de l’association MOPA, le Docteur Sarath, les plans de théiers.

Puis, elles ont entrepris les plantations en prenant soin d’ajouter du compost, fabriqué par leur soin selon les règles de la biodynamie, au fond du trou puis ensuite de pailler pour éviter l’évaporation, il faudra ensuite tutorer le jeune plant.

Lorsque les plants auront atteint 45 cm de hauteur, ils seront légèrement taillés et pincés pour les aider à se renforcer.

Les plants offerts cette année aux 14 femmes sont suffisamment gros pour qu’une première cueillette soit effectuée au bout de 6 mois seulement (alors qu’habituellement, il faut attendre 3 ans !).

Cette première cueillette devra être très légère afin de ne pas fragiliser et épuiser les jeunes théiers, les récoltes se feront à intervalles réguliers tous les 6 à 10 jours durant la période de cueillette. Des arbres à épices sont toujours plantés parmi les théiers afin de créer de l’ombrage indispensable mais aussi afin d’apporter de la biodiversité et un véritable écosystème. Les arbres à épices seront élagués tous les 6 mois et broyés sur place permettant d’enrichir le sol en azote naturelle.